Musique et Danse

Un Ensemble Exotique D'expériences Enchanteresses


L'héritage multi-culturel et pluri-ethnique de la Malaisie apparait plus particulièrement dans la diversité musicale et les formes de danse. Les danses des Malais, des Orang Asli et des différentes populations du Sabah et du Sarawak sont véritablement exotiques et enchanteresses. Dès que les Chinois, les Indiens et les Portugais s'installèrent en Malaisie, les danses traditionnelles de leur pays d'origine sont devinrent partie intégrante de la culture et du patrimoine de la Malaisie.

La Musique


Les orchestres

La Malaisie a deux orchestres traditionnels : le gamelan et le nobat. Originaire d'Indonésie, le gamelan est un orchestre traditionnel jouant des mélodies éthérées utilisant un ensemble d'instruments à cordes et des percussions. Le nobat est un orchestre royal qui joue de la musique plus solennelle, à destination des cours royales et utilisant les instruments à vent tels que le serunai et le nafiri.

Le Rebana Ubi

À l'époque des anciens royaumes malais, les rythmes tonitruants du rebana ubi, le tambour géant, étaient utilisés pour transmettre divers messages allant des avertissements de danger jusqu'à l'annonce des mariages. Plus tard, ils furent utilisés comme instruments de musique et le sont toujours et apparaissent lors d'un grand nombre de rassemblements festifs.

Le Kompang

Sans doute l'instrument traditionnel le plus populaire de la Malaisie, le kompang est largement utilisé lors de diverses occasions où les personnes se réunissent telles que les défilés de la fête nationale, les évènements officiels et les mariages. Similaire au tambourin, mais sans les cymbalettes métalliques, ce tambour à main est le plus souvent utilisé au sein de grands ensembles, où diverses rythmiques composites sont produites par la superposition de différents rythmes.

Le Gambus

Importé en Malaisie par les commerçants venus de Perse et du Moyen-Orient, le gambus ou oud arabe est utilisé dans une variété de styles de musiques folkloriques malaises, principalement comme instrument de tête dans la musique Ghazal. Soigneusement fabriqué à l'aide d'une combinaison de différentes essences de bois, cet instrument produit un son doux similaire à celui du clavecin.

La Sape

La sape est la flûte traditionnelle de la communauté Orang Ulu ou des populations du nord du Sarawak. Véritable chef-d'œuvre de sculpture sur bois orné de motifs colorés, la sape est fabriquée en creusant une longue pièce de bois. Autrefois utilisée uniquement pendant des cérémonies de guérison au sein des maisons communautaires, elle est progressivement devenue un instrument de divertissement collectif. En règle générale, sa musique répétitive est utilisée pour accompagner des danses telles que le ngajat et le Datun Julud.

La Danse


Le Mak Yong malais

Originaire de Patani dans le sud de la Thaïlande, le théâtre Mak Yong fut conçu pour divertir les femmes de la famille royale, les reines et les princesses, quand les hommes étaient à la guerre. Combinant la tragédie romantique, la danse et le chant lyrique, ce théâtre met en scène les contes de l'âge d'or des royaumes malais dans des spectacles envoûtants.

Le Kuda Kepang

Le Kuda Kepang est une danse traditionnelle importée dans l'État de Johor par des immigrants javanais. Donnant vie aux récits des guerres saintes islamiques victorieuses, les danseurs s'assoient à califourchon sur des chevaux fictifs se déplaçant sur les rythmes hypnotiques d'un ensemble de percussions qui se compose habituellement de tambours, de gongs et d'angklungs.

La Zapin

L'influence islamique sur la danse traditionnelle malaisienne est peut-être plus particulièrement visible dans la Zapin, une danse populaire dans l'État de Johor. Introduite par les missionnaires musulmans venus du Moyen-Orient, la danse originale accompagnait les chants de dévotion islamiques utilisés pour diffuser la connaissance de l'histoire de la civilisation islamique.

Le Joget

La danse traditionnelle la plus populaire de Malaisie est une danse vive au rythme entraînant. Dansé par des couples combinant des mouvements gracieux et rapides avec un humour savamment distillé, le joget trouve ses origines dans la danse folklorique portugaise, qui fut introduite à Malacca à l'époque du commerce des épices.

La Tarian Lilin

Aussi connue sous le nom de "danse de la bougie", elle est délicatement exécutée par les femmes qui évoluent en tenant des bougies en équilibre dans des petites soucoupes.

Le Silat

Le silat, l'une des plus anciennes traditions malaises, est à la fois un art martial mortel et une forme de danse. Les mouvements fluides imprimés au corps font du silat un art envoûtant et mystérieux.

La danse chinoise du lion

Habituellement exécutée au cours de la fête du Nouvel An chinois, la danse du lion est énergique et divertissante. Selon la légende, dans les temps anciens, le lion était le seul animal qui pouvait terrasser une créature mythologique connue sous le nom de Nian, qui terrorisait la Chine et dévorait des hommes la veille du nouvel an. Exigeant une parfaite coordination, de l'élégance et des nerfs d'acier, la danse est presque toujours effectuée au rythme du tagu, le tambour chinois, et du tintement des cymbales.

La danse du Dragon

Le dragon est une créature mythique qui représente un pouvoir surnaturel, la bonté, la fertilité, la vigilance et la dignité dans la culture chinoise. Exécutée en général pour fêter le Nouvel An chinois, la danse du dragon est censée apporter chance et prospérité pour l'année à venir. Nécessitant habituellement une équipe de plus de 60 personnes, cette performance fantastique est une démonstration éblouissante d'une parfaite coordination, d'aptitudes sportives et de grâce.

Le Bharata Natyam indien

Cette danse classique indienne est de la pure poésie en mouvement. Inspirée d'anciennes épopées indiennes, cette forme de danse très intense et dramatique utilise plus de 100 pas et gestes spécifiques. Des années de pratiques sont nécessaires pour bien les maîtriser ; aussi, certains enfants commencent l'apprentissage dès l'âge de cinq ans.

Le Bhangra

Le Bhangra est un style de musique et de danse populaires entraînantes de la communauté sikh. Initialement dansé au moment de la récolte, il fait maintenant partie de nombreuses célébrations communautaires telles que les mariages et les fêtes du Nouvel An. Basé généralement sur des thèmes romantiques, le bhangraest très divertissant, avec des chants et des danses conduits par les rythmes sourds du dhol, un tambour à doubles futs.

Le Ngajat du Sabah et du Sarawak

La "danse du guerrier" est une danse traditionnelle de la population Iban du Sarawak. Cette danse est généralement exécutée au cours du Gawai Kenyalang ou « festival du calao ». Réputés comme les plus redoutables chasseurs de têtes du Sarawak, les guerriers victorieux de la tribu étaient traditionnellement fêtés dans ce festival très élaboré. Portant une coiffure complexe et tenant un long bouclier orné, le danseur guerrier effectue des sauts spectaculaires durant toute cette danse envoûtante.

Le Datun Julud

La danse du Calao est une danse traditionnelle des femmes Kenyah du Sarawak. Créée par un prince Kenyah appelé Nyik Selong pour symboliser le bonheur et la gratitude, elle était exécutée au cours des célébrations communautaires qui accueillaient les guerriers revenant de la chasse aux têtes ou pendant les célébrations annuelles qui marquaient la fin de chaque saison de récolte du riz. Elle est exécutée par une danseuse en solo suivant le son de la sape ; des éventails faits de de plumes de calao sont utilisés pour représenter les ailes de l'oiseau sacré.

Le Sumazau

Le Sumazau est une danse traditionnelle du peuple Kadazan de l'État de Sabah. Habituellement exécuté lors des cérémonies religieuses et des événements sociaux, il est traditionnellement utilisé pour honorer les esprits afin qu'ils contribuent à l'obtention d'abondantes récoltes de riz, qu'ils éloignent les mauvais esprits et guérissent les maladies. Des danseurs hommes et femmes exécutent cette danse hypnotique et entêtante faite de mouvements doux et lents imitant des oiseaux en vol.

La danse du Bambou

La danse du bambou est également une danse traditionnelle très populaire et divertissante. Deux longues perches de bambou sont tenues horizontalement au-dessus du sol à hauteur de la cheville. Il s'agit de les faire se heurter selon le tempo élevé imprimé par un tambour. Exigeant une grande agilité, les danseurs sont tenus de sauter par-dessus ou entre les perches sans se prendre les pieds dedans.

L'Orang Asli

Les danses traditionnelles des Orang Asli de la Malaisie péninsulaire sont fortement enracinées dans leurs croyances spirituelles. Les danses sont couramment utilisées par les sorciers comme des rituels de communication avec le monde des esprits. Ces danses sont le Genggulang de la tribu Mahmeri, le Berjerom de la tribu Jah-Hut et la Sewang des tribus Semai et Temiar.

La Farapeira des Portugais de Malacca

La Farapeira est une danse rapide et gaie généralement accompagnée par des guitares et des tambourins, exécutée par des couples habillés en costumes traditionnels portugais.

Le Branyo

Prisé principalement par l'ancienne génération portugaise, par rapport à la Farapeira, le Branyo est une danse plus formelle. Les danseurs vêtus de costumes cow-boy et les danseuses vêtues des baju kebayas traditionnels et de sarongs de batik se balancent au rythme régulier des tambours et des violons.