Population

Introduction


Auréolée d'un riche passé et située sur l'ancienne route des épices, la Malaisie s'est transformée en une mosaïque de cultures. Tout dans ce pays, de son peuple à son architecture, reflète un patrimoine haut en couleurs et une culture métissée. Pour comprendre la culture malaisienne, vous devez d'abord apprendre à connaître ses habitants.

Découvrez Une Terre De Mystérieuse Diversité


Les Malais, les Chinois, les Indiens et beaucoup d'autres groupes ethniques vivent ensemble, en Malaisie, depuis des générations. Toutes ces cultures se sont mutuellement influencées, créant ainsi une véritable culture malaisienne.

Les principaux groupes ethniques présents en Malaisie sont les Malais, les Chinois et les Indiens. Dans les États de Sabah et de Sarawak, on trouve une myriade de groupes ethniques indigènes dotés de leur propre culture et de leur propre patrimoine.

Les Malais

Aujourd'hui, les Malais, le groupe ethnique le plus important de la Malaisie, représentent plus de 50 % de la population. En Malaisie, le terme malais désigne une personne qui pratique l'islam et suit les traditions malaises, parle la langue malaise et dont les ancêtres sont des Malais. Leur conversion à l'islam de l'hindouisme et du bouddhisme theravada, largement influencée par la décision de la cour royale de Malacca, a commencé vers 1400. Les Malais sont connus pour leurs manières douces et leur riche patrimoine artistique.

Les Chinois

Le deuxième plus grand groupe ethnique, les Chinois de Malaisie, constitue environ 25 % de la population. Pour la plupart descendants d'immigrants chinois arrivés au cours du 19e siècle, les Chinois sont connus pour leur humilité et leur sens aigu des affaires. Les trois sous-groupes qui parlent un dialecte chinois différent sont les Hokkien qui vivent principalement sur l'île de Penang au nord, les Cantonais, qui vivent principalement dans la capitale Kuala Lumpur, et le groupe parlant le mandarin qui vit principalement au sud dans l'État de Johor.

Les Indiens

Le plus petit des trois principaux groupes ethniques, les Indiens de Malaisie, représente environ 10 % de la population. La plupart sont des descendants d'immigrants d'Inde du sud parlant le tamoul, venus dans le pays durant la domination coloniale britannique. Attirés par la perspective de sortir du système de castes indien, ils sont venus en Malaisie pour avoir une vie meilleure. Principalement hindous, ils ont apporté avec eux leur culture colorée, à l'image de leurs temples magnifiquement décorés, de leur cuisine épicée et de leurs saris délicats.

Les Groupes Ethniques Indigènes


L'Orang Asli

Orang Asli est un terme général utilisé pour désigner tous les groupes indigènes présents en Malaisie péninsulaire. Ils sont divisés en trois groupes tribaux principaux : Les Negrito, les Sénoïs et les Proto-Malais. Les Negrito vivent habituellement dans le nord, les Sénoïs dans la région centre et les Proto-Malais dans le sud. Chaque groupe ou sous-groupe a sa propre langue et sa propre culture. Certains sont des pêcheurs, certains des agriculteurs et d'autres sont semi-nomades.

Sabah


Les plus grands groupes ethniques indigènes de la population de l'État du Sabah sont les Kadazan Dusuns, les Bajaus et les Muruts.

Les Kadazan Dusuns

Le plus grand groupe ethnique du Sabah, les Kadazan Dusuns forment environ 30 % de la population de l'État. Ils se composent en fait de deux tribus : les Kadazans et les Dusuns, elles se sont regroupées, car elles partagent la même langue et la même culture. Toutefois, les Kadazans habitent principalement les deltas plats de la vallée, qui sont propices à la culture des rizières, tandis que les Dusuns vivaient traditionnellement dans les régions vallonnées et montagneuses de l'intérieur du Sabah.

Les Bajaus

Le deuxième plus grand groupe ethnique du Sabah, les Bajaus représentent environ 15 % de la population de l'État. Historiquement, c'est un peuple de marins nomades qui adoraient le Dieu de la Mer (Omboh Dilaut), ils sont parfois appelés les Gitans de la Mer. Ceux qui ont choisi de quitter leur vie de marins nomades sont devenus agriculteurs ou éleveurs. Ces Bajaus des terres sont surnommés les « Cowboys de l'Est » en hommage à leurs impressionnantes aptitudes équestres, que le public peut admirer lors du festival annuel de Tamu Besar à Kota Belud.

Les Muruts

Le troisième plus grand groupe ethnique du Sabah, les Muruts, représentent environ 3 % de la population de l'État. Habitant traditionnellement les régions intérieures du nord de Bornéo, ils ont été le dernier des groupes ethniques du Sabah à renoncer à être des chasseurs de têtes. Ils sont désormais pour la plupart des cultivateurs itinérants ; ils cultivent le riz en terrasse et le tapioca et complètent leur alimentation grâce à la chasse à la sarbacane et à la pêche. Comme la plupart des tribus indigènes du Sabah, leurs vêtements traditionnels sont ornés de motifs de perles caractéristiques.

Sarawak


Connus de tous sous le nom de Dayaks, les Iban, les Bidayuh et les Orang Ulu sont les principaux groupes ethniques de l'État du Sarawak. Dayak, qui signifie « en amont » ou « dans les terres », est le terme général utilisé par la population côtière islamique pour désigner plus de 200 groupes tribaux. Ces peuples vivent généralement dans des maisons tout en longueur (« longhouses »), habitations communautaires traditionnelles pouvant accueillir de 20 à 100 familles.

Les Iban

Plus important groupe ethnique du Sarawak, les Iban représentent 30 % de la population de l'État. Parfois appelés à tort les Sea Dayaks (Dayaks de la mer) en raison de leur savoir-faire en matière d'embarcations maritimes, ils vivent en fait en amont du fleuve, au cœur de Kalimantan. Ils étaient autrefois de redoutables guerriers, connus pour être des chasseurs de têtes et des pirates. Par tradition, ils vénèrent un triumvirat de dieux sous l'égide de Singalang Burung, le Dieu-oiseau de la Guerre. Bien qu'aujourd'hui la plupart d'entre eux soient chrétiens, ils observent toujours de nombreuses traditions et coutumes.

Les Bidayuh

Pacifiques, conciliants et débonnaires, les Bidayuh de l'État du Sarawak sont célèbres pour leur hospitalité et leur alcool de riz (le tuak). Implantés dans les régions montagneuses du Sarawak, ils sont pour la plupart fermiers et chasseurs. Lorsqu'ils étaient encore des chasseurs de têtes, ils conservaient leurs trophées dans une rotonde s'élevant à environ 1,5 mètre du sol, appelée « baruk ». À l'origine animistes, la plupart d'entre eux se sont aujourd'hui convertis au Christianisme.

Les Orang Ulu

On les désigne également comme les tribus du Sarawak vivant en amont du fleuve. Ce groupe ethnique, qui représente environ 5,5 % de la population de Sarawak, se compose de plus de 100 000 tribus distinctes. Sans doute le peuple le plus artistique de Bornéo, les Orang Ulu ornent leurs grandes et longues maisons de peintures murales et de superbes sculptures sur bois et embellissent leurs ustensiles de broderies de perles richement travaillées. Par ailleurs, les femmes de l'aristocratie recouvrent leur corps de tatouages d'une grande finesse.