<

La tenue traditionnelle

Un Patchwork Éblouissant De Traditions Asiatiques


Les tissus et costumes traditionnels de la Malaisie sont étonnamment colorés et variés, des superbes coiffures tribales à plumes aux vêtements réalisés à partir d'écorces d'arbres, en passant par les songkets royaux tissés d'or.

Dans les temps primitifs, les tribus indigènes portaient des costumes d'écorce et des perles. Avec l'avènement des anciens royaumes, les fines et complexes étoffes de batik tissées à la main furent utilisées par les familles royales malaises. Lorsque le commerce avec l'extérieur devint florissant, les costumes et les tissus tels que la soie chinoise, le pulicat ou le plaid sarong indiens et le jubbah arabe (robe à larges manches), furent introduits dans le pays. Dans les temps primitifs, les tribus indigènes portaient des costumes d'écorce et des perles. Avec l'avènement des anciens royaumes, les fines et complexes étoffes de batik tissées à la main furent utilisées par les familles royales malaises. Lorsque le commerce avec l'extérieur devint florissant, les costumes et les tissus tels que la soie chinoise, le pulicat ou le plaid sarong indiens et le jubbah arabe (robe à larges manches), furent introduits dans le pays.

Aujourd'hui, les tenues traditionnelles telles que la baju kebaya malaise, le sari indien et le cheongsam chinois sont encore largement utilisées.

Les Malais

Avant le 20e siècle, les femmes malaises portaient encore le kemban, avec juste des sarongs attachés au-dessus de la poitrine, en public. À mesure que l'islam s'est plus largement répandu, elles ont commencé à porter la baju kurung plus modeste, mais élégante. La baju kurung est une large blouse descendant à hauteur du genou, qui est généralement portée sur une jupe longue plissée sur le côté. Elle peut être aussi portée avec des tissus traditionnels tels que le songket ou le batik. En règle générale, ces tenues traditionnelles sont complétées par un selendang ou châle ou par un tudung ou foulard.

Le costume traditionnel des hommes malais est le baju melayu. Le baju melayu est une tunique lâche portée sur un pantalon. Il est généralement complété par un sampin — un sarong court enroulé autour des hanches.

Les Chinois

Confortable et élégante, la cheongsam ou "longue robe" traditionnelle est également le choix actuel de beaucoup de femmes chinoises aimant la mode. La cheongsam a généralement un col haut, des boutons ou brandebourgs près de l'épaule, une taille ajustée et des fentes sur un ou les deux côtés. Elle est souvent faite de soie chatoyante, de satin brodé ou d'autres tissus sensuels.

Les Indiens

Le sari est le célèbre vêtement traditionnel indien. Longue pièce de tissu habituellement de 5 à 6 mètres de largeur, le sari est porté avec une jupe de teinte similaire et un chemisier ou choli assorti ou contrasté. En règle générale, il est enroulé autour du corps de telle sorte que le pallau — son extrémité finement brodée ou imprimée — est drapé sur l'épaule gauche. La jupe est portée juste au-dessus ou au-dessous du nombril et permet de tenir le sari. Fabriqué à partir d'une multitude de matières, de textures et de modèles, le sari est vraiment un must.

Populaire auprès des femmes indiennes élégantes du nord, le salwar kameez ou costume punjabi, est une longue tunique portée sur un pantalon avec un châle assorti.

La kurta est la tenue vestimentaire traditionnelle des hommes pour les occasions solennelles. Cette longue chemise descendant jusqu'au genou, est généralement fabriquée en coton ou en toile de lin.

Les Baba Nyonya

Les immigrants chinois qui se mariaient avec des partenaires malais portaient l'élégant kebaya qui peut être décrit comme une tenue de haute couture traditionnelle.

Confectionnée à la main avec une grande habileté en utilisant un matériau pur, sa broderie complexe est équivalente à la meilleure dentelle vénitienne. Son trait majeur est la technique à l'aiguille utilisée, appelée Tebuk Lubang — Littéralement "pour perforer des trous". Cela consiste en la couture des contours d'un motif floral sur le tissu et d'en couper les parties ainsi dessinées. Correctement effectué, le résultat final est une broderie s'apparentant à de la dentelle sur le col, les revers, les parements, l'ourlet et les deux panneaux avant triangulaires, qui se drapent sur les hanches, connus sous le nom de "lapik".

Les Portugais — Eurasiens

Hérité des colons portugais du 16e siècle, le vêtement traditionnel portugais-eurasien du Melakan reflète leur patrimoine. Il est dominé par le noir et le rouge. Les hommes portent des vestes et des pantalons avec des ceintures à la taille, tandis que les femmes portent de larges jupes à volants.

Le Sarawak

Avec ses différents groupes ethniques, le plus grand État de la Malaisie, le Sarawak, affiche une pléthore de costumes tribaux uniques. Utilisant une variété de modèles et de motifs indigènes, les matières habituellement utilisées par les Orang Ulu ou les tribus de l'amont de la rivière sont des étoffes tissées à la main, des tissus de fibres végétales, des plumes et des perles. Le Sarawak est connu pour le tissu pua kumbu des Ibans, le songket des Malais du Sarawak, les accessoires faits de perles multicolores, les bijoux et les coiffures traditionnels.

Le Sabah

Comme le Sarawak, le Sabah dispose également d'un riche mélange de groupes ethniques. Chaque groupe affiche des tenues vestimentaires, des coiffes et des ornements individuels de formes distinctes, des motifs et des couleurs caractéristiques de leurs tribus et régions respectives. Cependant, ces groupes culturellement différents et vivant à proximité les uns des autres peuvent présenter des similitudes dans leurs costumes traditionnels. Les chapeaux et coiffes les plus remarquables incluent les chapeaux de paille des femmes de la communauté Kadazan Dusun, le dastar tissé des Bajaus et la coiffe de l'homme Lotud, dont le nombre de points de pliage indique le nombre d'épouses de celui qui la porte.

L'Orang Asli

Vivant traditionnellement dans les jungles profondes de la Malaisie, les Orang Asli de la Malaisie péninsulaire portaient des vêtements fabriqués à partir de matériaux naturels tels que les écorces des arbres comme le terap et des jupes de paille. Leurs ornements comprennent des bandeaux subtilement tissés de motifs complexes fabriqués à partir de fougères.